Les Sentiers de Wormhole - Laurent Perrin et Stéphane Blanco

WORMHOLE

Nouveau

Un western post-apocalyptique dans la France profonde?! Un road movie foutraque qui sentirait le beaujolais, plutôt que le bourbon. Entre ruralité assumée et survivalisme, une balade hallucinée et décalée sur la piste d’une petite peste dans un univers étrange et pourtant familier. Fantasia chez les Ploucs, version Mad Max.

Plus de détails

Découvrez la bande annonce

En savoir plus: site officiel

20,00 €

Fiche technique

Scénariste1Blanco
Dessinateur1Perrin Laurent

En savoir plus

Contrairement à ce qu’on pourrait croire, Les Sentiers de Wormhole est un western avec tous ses ingrédients : une ville sous la coupe d’un notable véreux, une terre reculée où règne la loi du colt, un peuple primitif très hostile... Pas de héros sans peur et sans reproche et des personnages au caractère complexe et bien trempé. Le comique et le farfelu des situations dynamisent le scénario et l’univers du petit monde d’Amédée, improbable héros de ce road movie.
À la fois western spaghetti et road movie, l’histoire emprunte aux chefs-d’œuvre du genre, transposé dans une sorte de France profonde post-apocalyptique où, tout compte fait, pas grand-chose n’a changé. C’est juste plus violent qu’avant. Un peu comme si Mad Max carburait au gros rouge et roulait en 2 CV. Le scénario délicieusement décalé de Stéphane Blanco est somptueusement mis en images par Laurent Perrin pour un résultat joyeusement foutraque et plein de rebondissements.

•Un hommage aux grands westerns, transposés dans une France rurale post-apocalyptique

•Un Mad Max champêtre qui doit autant à George Miller qu’à René Fallet

•Un scénario décalé somptueusement mis en images pour un résultat joyeusement foutraque et plein de rebondissements.

Avis

Aucun avis n'a été publié pour le moment.

Donnez votre avis

Les Sentiers de Wormhole - Laurent Perrin et Stéphane Blanco

Les Sentiers de Wormhole - Laurent Perrin et Stéphane Blanco

Un western post-apocalyptique dans la France profonde?! Un road movie foutraque qui sentirait le beaujolais, plutôt que le bourbon. Entre ruralité assumée et survivalisme, une balade hallucinée et décalée sur la piste d’une petite peste dans un univers étrange et pourtant familier. Fantasia chez les Ploucs, version Mad Max.